Les querelles intestines du logiciels libres sont-elles tant que ça endémiques ?

Rédigé par Kazhnuz -

Il y a quelques jours, le blogueur Frédéric Bézies à fait un post signifiant son raz-le-bol des querelles intestines de la communauté du logiciel libre. Et j'ai vu que c'était un phénomène qui n'était pas unique. Si je suis le premier à être d'accord avec le fait que ce genre de dispute est totalement inutiles et fait plus de mal à la communauté qu'autre chose, je ne peux m'empêcher de considérer ça comme n'étant. Après comme d'hab, chacun fait ce qu'il veut, c'est juste que je trouve le "ragequit" des FOSS à cause d'une communauté qui a tendance à se taper dessus... je pense surtout que c'est surtout un peu dommage quand on peut se débrouiller pour les éviter.

Perso, si j'en ai aussi eut raz-le-bol depuis un moment, mais j'ai plutot choisi d'apprendre à éviter les guerres intestines, et/ou à les ignorer quand je suis face à des situations ou l'esquive n'est pas possible. Au final, je sais que je ne pourrais pas les arrêter à moi tout seul. Alors, je pense que je vais plutot tenter (et c'est ce que je voulais essayer avec ce blog continuellement inactif) à créer des espaces plus "safe". Après, c'est aussi une petite question d'habitude : je suis amateur de romhacking, de retrogaming et de certains jeux et médias qui ont quasiment toujours de grosses divisions internes, souvent provoquées à cause d'un changement. Et au final, ce genre de chose me semblent beaucoup plus courrantes qu'on pourrait le croire, je pense même que le monde Linuxolibriste n'est qu'un exemple parmi d'autre.

Par exemple, la série Sonic the Hedgehog que j'apprécie pas mal est bourée de disputes idiotes entre les jeux de l'époque classique (sur la SEGA Megadrive), de l'époque Adventure (allant jusqu'au tristement célèbre Sonic the Hedgehog (2006), l'un des pires jeux de la franchises) et de l'époque "moderne" (depuis Sonic Unleashed, avec des jeux plus enfantins et humoristiques). Et je n'ai pas parlé des guerres entre la vision japonaise (celle des jeux et de Sonic X) et américaine (celle des séries animés américaines et du comic-book publié par Archie, en tout cas avant son reboot dû à une dispute avec un ancien scénariste), ni de la guerre que les fans des jeux mènent envers Sonic X, ni de la colère envers Sonic Boom, ni même des disputes entre les fans du comic book avant et après le reboot... Et surtout, c'est bourré de jugement de valeurs stupides sur ceux qui apprécient d'autres portions du fandom. Bref, de parfaites guerres de clan.

Mais en même temps, vais-je me priver d'une créativité assez intéressante qu'il y a dans ce fandom, pour ça ? Non, j'ai adoré des fangames comme Sonic After the Sequel, Sonic Classic, Sonic Robo Blast 2, et j'attend avec impatience Sonic Incursion et d'autres fangames en cours de réalisation. Les fans du comic-book déçu par le reboot travaillent pour réaliser ensemble une suite, il existe un super comic-book reprenant l'histoire de Sonic Adventure 2 avec des normes de narrations inspiré du comic-book officiel... Je trouve dommage de louper tout ça juste pour quelques enquiquineurs. Idem pour le susdit comic-book officiel : Je continue à le lire parce que je l'apprécie, même si le fandom est parfois fatigant (voir toxique, quand ça part trop sur des éléments de discours type "c'est de la faute des nerds associaux qui ont détruit la licence"). Je fais juste attention à éviter les disputes, et si y'en a, j'essaie de les ignorer. C'est une sorte d'hygiène de vie.

De l'immaturité et de la dispute dans les communautés, il y en aura toujours, sous toute les formes. Je veux dire, au final, est-ce que la communauté informatique n'est-elle pas aussi comme ça ? On voit même depuis ces dernières années des trolls pro-windows très virulents, en plus des classiques pro-mac et pro-linux. Idem pour la communauté jeux-vidéos, ou certains ne peuvent pas s'empêcher d'attaquer ceux qui oseraient aimer une autre console que la leur. Et contrairement à ce que disent certains quarantenaires/cinquantenaires qui tentent de soigner leur crise à coup de "mais on vaut mieux que les jeunes", c'est pas que les ados et les jeunes qui font ce genre de stupidités. Au final, le monde libriste n'est pas si différent. Je me dis même qu'en fait, il y a de forte chance que ce soit un phénomène inhérant au fait d'apprécier très fortement quelque chose, sans prendre de "recul". Les défauts nous importe trop, et on ne relativise plus.

Pour Linux, j'essaie d'éviter les grosses guerres : systemd vs non-systemd, KDE contre Gnome, les anti-Ubuntu, etc. Déjà, je bloque disqus avec noscript, ce qui rend internet bien plus agréable, notamment sur omgubuntu (je me souviens parmi les commentaires qui m'ont fait choisir ça, il y en avait un qui traitait de "parasites" ceux qui ne contribuaient pas au logiciel libre mais l'utilisaient, un qui partait en théorie du complot contre la Linux Mint qui aiderait en secret Microsoft contre Ubuntu). Ensuite je suis surtout les blogs qui m'intéressent grâce aux RSS, et comme j'ai des sujets d'intérets assez variés, je profite du fait de pas pouvoir tout regarder pour ne choisir que ce qui m'intéresse le plus :D Je suis notamment OmgUbuntu, Webupd8 et Planet Gnome. World of Gnome aussi, en laissant couler son aspect parfois très "mauvais troll" contre Unity 7.

C'est des trucs tout bête, mais ça aide. Après, je ne dis pas que je vaux mieux que ceux qui décident de ne pas faire cet effort peut-être inutile, mais je pense que pour moi, le plaisir que j'ai à tester Gnome et Mate dans leur dernière version, à faire joujou avec les extensions ou voir les dernières améliorations faites à Nautilus (par exemple le fruit d'un an de réécriture du système de "vues" : Une vue "icone" flexible et responsive.). Je ne dis pas que ces problèmes ne sont "pas grave", mais que malheureusement, c'est quelque chose qui existe partout dans le monde informatique, et qui continuera à exister. Mais pour ma part, ce ne sont pas les rageux continuels qui vont gacher mon utilisation ;-)

aucun commentaire - Classé dans : Logiciels Libres, La Tribune - Mots clés : aucun

Servo (le nouveau moteur de rendu de Mozilla) sera testable en juin

Rédigé par Kazhnuz -

Servo est le prochain moteur de rendu de Mozilla, développé en Rust (un nouveau langage de programmation travaillé pour ce projet, destiné notamment à améliorer la vitesse d'execution et la parallélisation des tâches, ainsi que la sécurité). Si le projet existe depuis un moment déjà, il n'est pas encore très facile à tester sans compiler les sources, il n'y a pas encore eut de build sortit au public et téléchargeable.

Mais cela va changer : Servo sera testable en juin, avec browser.html, un navigateur web utilisant Servo, écrit entièrement en HTML + CSS. Est-ce que cela veut dire que nous aurons le "successeur de Firefox" en juin ? Non, et pour plusieurs raisons. Tout d'abord, il faut bien comprendre que ce ne sera qu'un premier test d'un moteur de rendu encore loin d'être terminé. Il s'agit d'un travail très long et complexe, qui en plus ne peut pas recevoir toute l'attention, puisque Firefox à aussi besoin d'avancer à côté. De même, rien ne prouve que Browser.html sera le navigateur de mozilla en Servo : il ne s'agit que d'un navigateur experimental.

D'autant plus que l'interface de browser.html est encore loin de supporter les toolkits et les rendus natifs sur les différents systems ou il pourra tourner. Toujours est-il qu'avoir un premier aperçu de ce navigateur next-gen sera sans doute assez intéressant :)

Sources : mozilla.dev.servo sur Google Groups

aucun commentaire - Classé dans : Logiciels Libres - Mots clés : Firefox, Mozilla, Servo, Rust, HTML, Web

Un meilleur support des headerbar et plus pour Ubuntu-Mate 16.04

Rédigé par Kazhnuz -

Ubuntu Mate a été une des bonnes surprises dans l'écosystème Ubuntu ces dernières années. Le but de cette variante devenue officielle d'Ubuntu est d'offrir aux utilisateurs la possibilité d'utiliser Mate-Desktop, la continuation de Gnome 2 pour ceux qui ont été déçu par les changements apporté dans la troisième version majeure de l'environnement de bureau GNOME. Rapidement, elle s'est mise à offrir des capacités de customisations assez élevé, tout en offrant des moyens simples de le faire.

L'une des dernières possibilités en date était d'avoir un look à la Unity, notamment grâce à l'introduction d'un applet pour mate-panel permettant d'avoir un dock intégré au panneau et un offrant la possibilité d'avoir un menu global à la Unity et Mac OS X.

Mais la dernière nouveauté présente est toute simple : Le support des CSD (qui permette d'avoir les headerbars, ces hybrides entre une barre de titre et des barres d'outil, un choix de Gnome pour économiser de l'espace vertical, et mettre le contenu au coeur de l'application) va être total : Les ombres sont parfaitement rendue . Les popover sont aussi maintenant rendu correctement. Le support des CSD marche aussi sans compositeur, et naturellement il n'y aura d'ombres dans ce cas. Il est à noter que l'intégration des boutons et des barres de défilement dans les thèmes GTK2 et GTK3 vont être mieux alligné, et les applications Qt 4 et 5 vont avoir leur propriété d'apparence aligné sur les widget GTK.

Tout cela va permettre d'avoir un aspect graphique et un feeling cohérant, ce malgré les différences de boites à outils (GTK ou Qt) ou de design (Gnome HIG, applications traditionnelles...). On peut dire que l'idée est de tenter de concillier le besoin d'une cohérence pour l'environnement de bureau et les choix des applications.

Faisant partie de ceux qui apprécient énormément les applications GNOME et leurs styles graphiques (que ce soit l'usage des CSD ou le minimalisme des applications), je ne peux qu'approuver une telle chose : Cela permet aux applications utilisant des CSD d'être encore mieux utilisable et intégrée dans Mate Desktop.

Mais ce n'est pas tous, et deux autres nouveautés ont été dites par Martin Winpress dans son post Google+ : L'ajout d'une nouvelle version (la version 0.11.0) de plank supportant les docklets, des petites applications intégrés au dock, et le support d'un indicateur pour synapse, un lanceur d'application avec des capacités sémantiques.

Avec tout ça, je sens que je vais peut-être essayer Ubuntu Mate 16.04, moi :)

aucun commentaire - Classé dans : Logiciels Libres - Mots clés : Ubuntu, Mate-Desktop, GTK, CSD

Linux Mint présente les X-Apps

Rédigé par Kazhnuz -

Un des soucis avec les environnements de bureaux basé sur Gnome, mais voulant avoir un style plus "traditionnel" à souvent résidé dans la question des "headerbar" et des nouvelles Human Interface Guidelines du projet.

En effet, cette bar fusionnant la barre d'outil et la barre de titre possède un style bien particulier, qui tranche radicalement avec le look traditionnel des applications, ayant une barre de titre, une de menu et une barre d'outil. Ces applications sont parfois aussi vues comme n'affichant pas assez les différentes options que permet le logiciel, voir en retirant de temps en temps. De même, avec les temps, les applications ont eut leur style de plus en plus intégré aux idées de Gnome-Shell, pouvant sembler "alien" dans d'autres environnements

La solution trouvé par Ubuntu a été de patcher ces applications, dans le but de maintenir une barre de titre. Cependant, ces patch provoquent parfois des éléments bizarre, comme la présence d'une barre de titre et d'une headerbar. De plus, les autres éléments des Human Interface Guidelines de Gnome, comme l'aspect plutot minimaliste, restent souvent là. Jusqu'à sa version 17, Linux Mint utilisaient ces applications, ou parfois de vieilles versions des applications Gnome (par exemple, gedit était toujours downgradé à la version 2.30). Maintenir des patchs temporaires était donc couteux en temps et en moyens, et les applications devaient soit être à nouveau, soit être gardé à des versions antérieur sans vraiment pouvoir évoluer.

Pour finir, ces applications provoquaient donc des dépendances à des éléments de Gnome, et utiliser celles du projet Mate, provoqueraient des dépendances à des éléments de Mate-Desktop.

La solution réside alors donc dans la création des X-Apps, des forks des applications Gnome ou Mate, dont le but est de créé des applications génériques en GTK3, n'étant lié à aucun environnement de bureau. Ils trouvaient que créer des "Applications Cinnamon" n'auraient aucun sens, d'autant plus que du coup la question se pose pour différents environnement de bureaux (Cinnamon, Mate et XFCE principalement). Elle peuvent donc du coup être utilisé dans tous ces environnements de bureau, notamment pour Linux Mint qui peut décider de les déployer à travers ses différentes saveurs, ce qui permet d'avoir les mêmes applications, quel que soit son environnement de bureau. Elles auront également des noms génériques, comme "éditeur de texte".

Deux X-Apps ont été révélée : Xedit, basé sur Pluma, la version MATE de Gedit et Xplayer, basé sur Totem 3.10.

On peut notamment deviner l'intéret que cela pourrait avoir pour des distributions comme Xubuntu, et pour tout ceux qui veulent utiliser des applications GTK avec un style "traditionnel".

Un autre grand aventage sera pour ceux appréciant le look natif des applications Gnome tout en voulant un bureau linux aussi customisable que Cinnamon, qui pourront alors utiliser les applications Gnome non-patché, même si cela se verra sans doute bien plus sous LMDE, qui ne contiendra donc sans doute pas les applications Gnome patchée par Canonical. C'est donc un choix que je vais suivre avec intéret, et je me demande ce que Mate va faire à propos de cela.

Cependant, je me demande si le défaut de la présence de dépendance à MATE est aussi fort qu'il est dit. Je pense que ce serait dans l'intéret de tout le monde que XFCE, Cinnamon et Mate travaillent en commun sur un projet d'applications en GTK3. Une telle coopération ferait du bien aux trois environnements, à mon humble avis.

Source : Le blog de Linux Mint
aucun commentaire - Classé dans : Logiciels Libres - Mots clés : Linux Mint, Linux, GTK, Applications, XFCE, Mate-Desktop, Cinnamon

Quand les BDD décident de casser les pieds

Rédigé par Kazhnuz -

Dans la série "meh, j'aurais du m'y attendre" : MySQL m'a (encore) laché, et mes backup m'ont dit également flute. Et bien, j'ai décidé de faire la même chose, et de passer à PluXML, un logiciel de blog sans base de données. Au revoir, wordpress ! Il me faudra peut-être du temps à m'habituer à ce nouveau logiciel, mais en tout cas, cela fait un soucis de réglé.

Pour l'instant, le blog est en cours de reconstruction. C'est dommage pour les articles de l'ancien sites, qui sont du coup indisponible. (je pense pouvoir en retrouver quelques uns une fois que je serais de retour sur ma tour, ou j'avais conservé quelques articles au format opendocument). Je vous présente toutes mes excuses pour le désagrément, et cette fois normalement cela devrait être plus simple à backup ou à retrouver. Un peu de principe UNIX, everything is a file, ne devrait pas faire de mal ;-) Je vais continuer de le pimper un peu, jusqu'à ce qu'il soit près pour l'ouverture.

Let's rock and roll !

aucun commentaire - Classé dans : Vie du Blog - Mots clés : PluXml, Wordpress, MySQL, le site, bug