Petit retour sur ma Ambernic RG353P

13 minutes

Depuis quelques temps, j’ai commencé à jouer avec les consoles à émulation Linux, que ce soit l’ancienne génération sous OpenDingux, ou la nouvelle utilisant des processeur ARM. C’est des appareils que j’aime plutôt bien, et j’aimerais donc faire un retour de mon utilisation de ces bestioles, de ce que j’aime et aime moins dans ces consoles.

A noter que ces consoles sont principalement utilisées pour faire de l’émulation. Je n’ai de mon côté rien contre l’émulation (j’ai fait tout un article sur le sujet), mais du coup si l’idée vous pose un soucis, l’appareil ne vous plaira pas.

Avant toute chose, j’aimerais préciser que ceci n’est pas un « test » de la Ambernic RG353P, mais plus un retour d’utilisation, et ou je vais parler en fait plus des consoles portable à émulation tournant sous linux en général, et moins de cette console en particulier. De même, je ne vais pas parler de l’utilisation d’Android sur cette console, puisque je ne l’utilise pas.

Si vous voulez en savoir plus sur ces deux sujets, je ne peux que trop vous conseiller de consulter des sites plus spécialisé, qui vous feront des comparaisons entre les différentes consoles, sur ce qui coute le moins cher, etc.

C’est quoi ces consoles Linux ?

Les consoles dont je parle sont des consoles tournant majoritairement sous Linux (avoir parfois à la place ou à côté du Android), visant en premier lieu à permettre d’émuler des jeux vidéos. Ces consoles ne sont… pas excessivement légale on va dire, ayant souvent des roms pré-vendus avec. Mais en tant qu’appareil, je les trouve très intéressant, parce qu’on y retrouve une partie des qualités d’utiliser une console de jeu (le form factor, l’aspect agréable à l’utilisation), et la liberté d’un système ouvert.

On peut y ajouter les jeux qu’on veut, on peut y ajouter parfois des logiciels (en appli Android dans les consoles Android, et via des projets comme PortMaster sur les consoles Linux. Cela permet d’ajouter des jeux-vidéo open-source, des sources-ports, des logiciels… Bref pleins d’éléments qui participent à rendre cette console plus ouverte

La Ambernic RG-353P

Les RG-353 sont les consoles de Ambernic basé sur le processeur Rockchip RK3566 (ARM). Ces consoles existent en plusieurs modèles, et réussiront à émuler jusqu’à un début Saturn et un début Nintendo 64. C’est mon modèle préféré, parce que c’est celui le plus puissant purement Linux, et à un prix plus raisonnable que celles basées sur du x86. Celle que j’ai choisi est la RG-353P, dont la forme et l’apparence sont basée sur les manettes de SNES, et qui possède un écran 4/3.

J’ai utilisé la console pendant plusieurs mois (depuis février dernier à priori ?) et je l’utilise pas mal pour jouer à des jeux genre Pokémon quand je lave mes draps à la laverie, et pour jouer à quelques-uns des jeux qui ont des portages sur PortMaster. J’ai tout particulièrement aimé la manière dont l’interface et les différents projets sont travaillés. Cela créer une console avec un feel un peu retro, mais agréable à jouer.

Les premières choses que j’ai faites lorsque j’ai récupéré la console ont été la suivante :

  • Remplacer la première carte mémoire contenant le système d’exploitation d’origine par une carte mémoire ou j’ai installé le système d’exploitation JelOS, qui est je trouve le meilleurs système pour microconsole du genre.
  • Remplacer la carte mémoire avec les roms par une plus vaste, où j’ai mis mes propres roms et jeu (que ce soit ceux récupérés, ceux que j’ai extraits de jeux, ou des roms de jeux homebrew, on peut en retrouver notamment beaucoup sur itch.io. Je conseille notamment goodboy galaxy, dont je reparlerais sans doute plus tard).

La console est agréable à utiliser, à un poids et une taille raisonnable que je préfère à celles des consoles comme la Switch ou les Ambernic RG5xx. Niveau compatibilité, je vais jusqu’à de la dreamcast niveau console, mais la N64 et la Saturn ont quelques ralentissements (mais c’est gérable en jouant sur le coeur utilisé et le frameskip).

Selon moi, les plus et les moins des consoles (avec JelOS) :

  • En points positif, je met le form factor, le poids, la présence de deux joystick, et le design. Globalement, c’est un bel appareil, pas trop fragile (je l’ai laissé tombé accidentellement une fois, et elle fonctionne toujours), et l’écran rend plutôt bien. Le système d’exploitation JelOS fonctionne bien, possède des performances correctes et permet de rejouer à de nombreux classiques, et l’inclusion de PortMaster donne accès à des centaines de portages, etc.
  • En points négatifs, je met que le ratio 4/3 fait que certains portages sur portmaster peuvent ne pas fonctionner super bien du à des questions de 16/9, c’est le défaut principal de ce format. Idem, avec la résolution de l’écran, certaines consoles auront des pixels inégaux (j’en ai constaté sur gameboy par exemple). La croix directionnel n’est pas ma favorites pour les jeux un peu d’action, aussi, j’ai tendance à préféré celles types megadrive que celles type gameboy pour ça, mais elle est quand même utilisable.

Parmis les jeux auquels je joue particulièrement sur ce genre de console, il y a :

  • Tout ce qui est pokémon, zelda, etc. Ce genre de jeu est génial dans les bus, quand je m’ennuie, etc.
  • Stardew Valley (en récupérant les données depuis ma version Steam), idem pour passer un peu du temps, ce jeu fonctionne très bien en form-factor à l’ancienne.

A noter qu’en plus du form factor « façon manette SuperNES », il peut y avoir deux (voir trois) autre form-factor avec le même niveau de puissance/compatibilité :

  • La RG353M est un form-factor rectangulaire, plus traditionnel pour ce genre de console. Elle est en metal.
  • La RG353V offre un form-factor vertical, façon gameboy.
  • La RG-ARC est une console qui utilise un format de manette Megadrive ! Cependant, attention : cette console n’est PAS compatible avec JelOS, qui ont décide de ne pas la supporter. Si vous la prenez, vous utiliser le firmware de base (qui est fonctionnel, mais imparfait). C’est dommage, parce que c’est ma préférée esthétiquement.

En bref, c’est un achat que je ne regrette pas, qui permet d’avoir une console fun à utiliser, et à rendre l’émulation plus plaisante. C’est un bon petit gadget, et une console ou en plus la communauté peut avoir plus de pouvoir dessus grâce aux système custom. Et j’aime bien le form-factor et l’inspiration SNES, qui je trouvent rajoutent une petite touche originale à l’appareil. Je ne la conseille pas forcément à tout le monde, mais je pense que ce genre d’appareil est un bon moyen de faire du jeu vidéo différemment, un peu comme les baladeurs MP3 pour écouter de la musique hors des grandes plateformes actuelles. Et c’est une console cool pour jouer aux nombreux homebrew qui fleurissent ces dernières années sans avoir à acheter les versions physiques (qui coûtent plus cher) et les 30 consoles qu’il faudrait avec.

Pour les consoles plus puissantes, je pense qu’un Mini-PC avec une télé est plus intéressant, et je vais tenter un de ces quatre de tester ça pour faire des retours dessus.

A noter qu’il est aussi possible d’utiliser Android avec, mais je n’ai jamais essayé de voir ce que ça donne.