SteamPlay supporte maintenant en Beta des jeux Windows sous Linux

Rédigé par Kazhnuz -

Malgré les faibles pourcentages d'utilisateurs Linux de Steam, Valve n'abandonne pas le travail sur le support de cette plateforme. Entre le travail qui continue sur SteamOS et des réflexions sur l'utilisation de [flatpak], c'est aujourd'hui une toute nouvelle version du SteamPlay - la possibilité d'acheter un jeu et de l'avoir accessible sur toutes les plateformes - qui est arrivée. Et au programme ? Un support des jeux Windows sous Linux (mais pas Mac OSX, étrangement) à l'aide d'une plateforme basée sur Wine nommée "Proton" (qui est pleinement open-source).

( Ne vous inquiétez pas, cela n'utilise pas electron, ahah )

Cette plateforme en béta offre alors les fonctionnalités suivantes :

  • Tous les jeux Windows sans version Linux peuvent être installés et lancés depuis le client Linux, avec support de SteamWorks et OpenVR. C'est particulièrement pratique, puisqu'avant utiliser Steam avec Wine demandait d'installer la version Linux et Windows de Wine.

  • Une implémentation de DX11 et 12 passant à travers Vulkan, offrant une meilleure compatibilité et de meilleures performances, grâce aux technologies DXVK et VK3D

  • Amélioration du support du plein écran : les jeux plein écran vont être étendu sans toucher à la résolution d'écran ou demander d'utiliser un bureau virtuel. Toute personne ayant subit le gag du "l'écran ne se remet pas à sa résolution native après avoir joué à un jeu en 480p" doit pousser maintenant des soupirs de soulagement.

  • Amélioration du support des manettes : les jeux vont maintenant reconnaître toutes les manettes supportées par Steam. On peut s'attendre à une meilleurs compatibilité manette que même les jeux originaux.

  • Grandes améliorations des performances pour les jeux multi-thread par rapport à un Wine normal.

En bref, nous pouvons voir de solides améliorations par rapport à un Wine "classique". Ce que je trouve intéressant c'est que ces améliorations vont du boulot lourd pour améliorer la compatibilité (comme le support DX11 et DX12) à des améliorations "quality of life" tel que le meilleur support manette ou le support du plein écran. Le support manette est sans doute une bonne nouvelle aussi pour SteamOS si Valve compte continuer ses ambitions sur consoles de salon.

Le support est pour l'instant officiel et activé par défaut que pour un nombre de titres limités, mais vous pouvez activer le support pour tous les titres Windows de votre librairie, aidant ainsi la communauté Steam à savoir quels titres sont compatibles et quels titres ne le sont pas. Au fur et à mesure des tests de Valve, d'autres jeux seront whitelisté et recevront le support Linux via Proton.

Si l'annonce du support de Steam sous Linux a été un grand bond en avant dans le gaming sous Linux, cette plateforme va rendre de nombreux jeux accessibles aux joueurs sous Linux (et pour ma part, je compte bien jouer à quelques Sonic tels que Mania ou Adventure 2 sur mon système d'exploitation préférée dès que ce sera possible). Valve comptant publier les patches dans Wine lui-même, certaines améliorations vont profiter à tout les utilisateurs de Wine.

Cependant, on peut toujours se poser la même question : est-ce que cette plateforme ne va pas démotiver les créateurs à avoir un véritable support Linux ? En effet, cela va faire que pour accéder à Linux, dans certains cas une version Windows suffira. Or, une version native Linux est plus efficace, n'ayant pas à passer par toute une plateforme de compatibilité (avec toujours des risques de bugs). On peut espérer que les avantages à supporter une version native vont rester un moteur pour les développeurs voulant voir tourner leurs logiciels sous Linux.

En tout cas, je m'en vais activer cette fonctionnalité pour l'essayer.

Aucun commentaire - Classé dans : Logiciels Libres - Mots clés : Linux, Steam, Gaming

ASUS commence à vendre des PC sous EndlessOS

Rédigé par Kazhnuz -

EndlessOS est une distribution linux dédiée en particulier aux pays émergeant et aux PC n'ayant pas un acces courrant à internet, mais également à tout ceux voulant une interface simple et intuitive. Basée sur un fork de GNOME-Shell fortement modifié, cette distribution offre un look mélangeant des éléments à la fois des téléphones portables modernes et d'un environnement tel que Windows. Cela le rend particulièrement adapté à des netbooks, utilisant notamment les headerbar de GNOME pour économiser de la place. Une autre des particularité de ce système d'exploitation est qu'il utilise un système en lecture seule avec des mises à jour ne téléchargeant que les modifications (ce qui baisse le poids des mises à jour) avec des applications utilisant flatpak.

Screenshot Endless OS

Le site Phoronix à reporté récemment qu'Asus commençait à avoir un nouvel effort pour vendre des PC sous Linux, avec Endless OS (le premier depuis les Eee PC jadis). On peut notamment prévoir un tour du système à cette adresse. Il est a noter que ASUS ne fournit aucun supporter pour l'installation d'Endless sur un PC Windows 10 ou Chrome OS. Plus de pages de supports sont disponibles ici.

Le PC concerné est le ASUS Vivobook 15 X540NA, un petit PC de 15.6 pouces offrant du HD ou du Full HD.

Ce partenariat étant assez intéressant, puisqu'Endless OS est une distribution assez simple à utilisée, plus proche des systèmes d'exploitations modernes de par son interface, mais également ses applications disponibles sous une forme d'appstore (qui permettent à une application d'avoir tout ce dont elle a besoin avec elle, mais également le fait de tourner dans un bac à sable, ce qui est bon d'un point de vue sécurité) comparé aux habituels dépots de paquets et son système de mise à jour plus fiable. C'est également une distribution linux supporté par une petite entreprise (Endless Mobile) qui contribue énormément au projet GNOME qu'elle utilise comme base.

C'est d'autant plus intéressant que récemment nous voyons une augmentation des possibilités d'achat de PC sous Linux, avec des tenors comme System76 ou Purism qui tentent de s'investir plus dans le projet GNOME qu'ils utilisent, et de produire des produits plus novateurs (System76 voulant fabriquer ses propres modèles, et Purism travaillant sur un projet de téléphone).

Source : Phoronix Source du screenshot : Distrowatch

Aucun commentaire - Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun