De nouveaux mockup pour GNOME sur téléphone.

Rédigé par Kazhnuz -

La compagnie Purism travaille depuis un moment déjà sur le Librem 5, un projet de téléphone portable libre tournant sous GNU/Linux. Le Librem 5 à une particularité, celle de vouloir proposer comme interface principale GNOME, avec comme alternative possible KDE Plasma Mobile ou la version d'Ubuntu Phone maintenu désormais par la communauté UBPorts. Cette interface n'utilisera pas GNOME Shell, mais Phosh, une interface spécialisé pour le mobile développé à l'aide des technologies GTK et wlroots

À la GUADEC, Tobias Bernard, designer pour GNOME et travaillant chez Purism, nous a proposé une conférence sur le travail qui est fait sur le design des applications et de l'interface principale. IL a rendu les slides de sa conférence accessible sur un dépot github. Attention, je ne sais pas à quel point ce travail est terminé, c'est peut-être encore du WIP. C'est cependant des concepts très intéressant à observer.

Tout d'abord, pour les applications, nous pouvions déjà trouver une image de présentation des applications sur le wiki GNOME (sur la page parlant du projet de déplacer les menus d'applications, accessible sur la barre du haut de l'écran) :

Image des applications sur le Librem 5

En plus du travail fait par Adrien Plazza sur les applications en deux parties, nous pouvons remarquer un travail fait pour les applications ayant trop d'élément sur la HeaderBar (la barre de titre fusionnée des applications GNOME). Le but est alors de déplacer le contenu en trop de cette HeaderBar vers une barre situé en bas de l'écran, à la manière de certaines applications Android. Ce travail a déjà été effectué sur Epiphany (GNOME Web), comme vous pouvez le voir dans cette requette d'ajout de code sur le gitlab officiel de GNOME. Je vois un second intérêt à ce choix en plus de celui de faire tenir l'application dans un plus petit espace, il y a celui de rendre plus accessible certaines commandes importantes de l'application au pouce.

En plus de cela, Tobias Bernard à également montré des mock-ups intéressant de l'interface mobile du Librem5, présente sur le diaporama présenté plus haut.

La première présente une "interface minimale viable"

Interface minimale viable

Le second n'indique pas trop ce que c'est, mais je peux supposer que c'est l'objectif "plus tard" du Librem5

Interface "finale"

On note une très grande proximité avec GNOME, avec une barre de haut très proche de celle de GNOME, avec juste en moins le menu d'application - qui sera aussi retiré de GNOME - et le menu "Activité". Ce dernier est remplacé par une barre en bas, avec une flêche vers le haut. Celle ci active un menu proche du menu activité, mais plus adapté au mobile : La taille des image des fenêtre d'applications actives est maximisée, offrant plus de visiblité, et un bout de l'écran de liste d'application est déjà visible, offrant plus la possibilité à l'utilisateur de voir comment y accéder.

On note également que cette présence de la liste des applications qui se déplace pour prendre toute la place ensuite fait partie du projet d'utiliser plus un modèle spatial et des animations sémantiques pour le projet GNOME.

Même s'il y a encore du travail pour implémenter tout cela, c'est intéressant de voir l'avancée en terme de design du projet :)

Aucun commentaire - Classé dans : Logiciels Libres - Mots clés : GNOME, GUADEC, Librem5

La Fondation GNOME propose maintenant des postes payés.

Rédigé par Kazhnuz -

Depuis ce matin à commencé la GUADEC, la conférence anuelle européenne des utilisateurs et développeur du projet GNOME, le projet d'environnement de bureau libre. C'est souvent le moment où des annonces sont faits sur ce qui est à venir, et des bilans de ce qui ont été fait.

Ce premier jour, il y a eut des conférences sur les performances de GNOME Shell - le composant s'occupant d'afficher l'interface du bureau, sur la transition vers GNOME Shell d'Ubuntu, sur GTK4, sur comment faire des interfaces pour téléphone avec GTK… et pleins d'autres sujets que je vous laisse découvrir sur l'emploi du temps !

Ici, j'aimerais parlé surtout d'une conférence, par Rosanna Yuen : « GNOME Foundation: Looking into the Future ». Je n'ai pas vu cette conférence, mais deux annonces particulière y ont retenu mon attention : les projets de la fondation avec la promesse de donation d'un millions de dollar, mais également des offres d'emploi chez GNOME.

Pour le premier, je rappelle qu'un don (le donnateur est gardé anonyme) avait été promis d'un million de dollar, afin de permettre l'évolution de la fondation GNOME. Ce que la Fondation projete de faire avec cet argent a été révélé dans une slide de cette conférence :

  • Améliorer les opération de la fondation GNOME.

  • Diriger de meilleurs levée de fonds

  • Centraliser et améliorer les processus de contribution au projet GNOME

  • Lancer le projet pour faire qu'il soit autonome sur une plus grande échelle.

En effet, dans cette conférence a été remarqué le besoin d'évolution de la fondation face à ses challenges, qui avait eut un certain conservatisme dans la gestion de ses finances, des difficultés à garder les donateurs et des changements rapide dans le bureau. Traditionnellement, la fondation à surtout eut pour rôle de fournir une infrastructure et un cadre légal au projet, tandis que c'était surtout les sponsors qui finançaient directement le développement (ainsi que des projets de stages tels le Google Summer of Code).

Le fait d'utiliser cet argent pour aider à faire en sorte que la fondation ait une plus grande facilité à faire évoluer le projet - et donc que le projet ne soit pas uniquement dépendant de ses sponsors - est à mon opinion une très bonne chose. En effet, même si je suis très reconnaissant envers les sponsors du projet GNOME, je pense qu'il est aussi important que la fondation ait une part d'autonomie, et puisse influer sur l'évolution du projet qu'elle soutient.

Ce n'est pas la première fois que la fondation montre cette volonté cette année, puisqu'elle a aussi proposé des stages dédiés à des questions de sécurités.

Parmi les volontés qui m'intéresse le plus, il y a toute amélioration possible au processus de contribution à GNOME. Si les choses se sont déjà bien amélioré avec le pasage à Gitlab et des projets tels que GNOME-Builder et l'utilisation de flatpak, il y a encore des possibilités d'améliorer cela.

Et pour aider à cet objectif, la fondation propose aussi des emplois, qui seront donc directement payé par la Fondation et non par des entreprises externes. Parmi ces emplois, il y a :

  • Un⋅e coordinateur⋅rice du développement, qui s'occupera de lever les fonds et de diriger les plan de développement de la Fondation.

  • Un⋅e coordinateur⋅rice de programme qui planifiera et organisera les programmes et les activités (GUADEC, Libre Application Summit, GNOME.Asia, hackfest…) de GNOME

  • Un⋅e DevOps / SysAdmin qui s'occupera de gérer l'administration (avec l'équipe administratrice systeme existente) des infrastructure internet du projet.

  • Un⋅e développeur⋅euse cœur pour GTK qui s'occupera d'un certain nombre de tâche de développement et d'administration pour la boite à outil graphique GTK.

Ces postes sont prévu initialement pour 1 an, avec pour objectif d'en faire des positions permanente si les financements le permettent.

Les raisons pourquoi cela me rend content sont double :

Premièrement, c'est un moyen de permettre à plus de développeur⋅euses de pouvoir vivre du logiciel libre, et c'est une bonne chose. C'est tout bête, mais les developpeur⋅euse⋅s de logiciel libre et open-source ont aussi besoin de se nourir, vivre, etc. Et c'est donc pour moi important pour elleux d'avoir des offres diverses. C'est donc une bonne chose pour les devs du projet GNOME d'avoir plus de possibilités d'emplois. Ce projet, c'est donc plus de développeurs qui vont pouvoir vivre de leur passion.

Secondement, parce que j'espère que cela va offrir au projet GNOME de nouvelles possibilités d'évolutions. Si je trouve que le projet GNOME à eut des tas d'évolutions sympa ces dernières années (par exemple Gilab, Flatpak et Flathub, divers projets, et pleins d'autres trucs que j'oublie), je pense que ce genre d'initiative devrait permettre au projet GNOME de pouvoir plus facilement évoluer, lancer des initiatives, etc. Notamment si tout un travail est fait autour de la coordination, cela pourrait permettre plus de collaboration entre les différents modules du projet.

Bref, j'ai hâte et je suis très curieux de voir ce que vont permettre ces évolutions, et je souhaite tout le courage à tout⋅e⋅s celleux concerné⋅e⋅s.

Aucun commentaire - Classé dans : Logiciels Libres - Mots clés : GNOME, GUADEC