Neutralité du Net, petite mise au point

Rédigé par Kazhnuz -

Note : Cet article est une refonte d'un thread que j'ai fait il y a de cela un moment, il n'y aura pas grand chose de plus que ce que j'ai dit, donc vous pouvez skipper entièrement cet article si vous avez lu le thread :)

J'ai vu pleins de thread sur twitter sur le vote contre la Neutralité du Net, une des plus anciennes règles d'internet, qui avait été mise sous forme de loi en 2015 par l'administration d'Obama. Du coup, je fais cet article pour vulgariser un peu la question. Le but n'est pas de faire une explication 100% exacte d'un point de vue technique, mais de vulgariser les enjeux de la question. Je tiens à préciser que c'est une version article d'un thread twitter que j'ai fait sur le sujet, ce qui fait que cela pourra peut-être vous sembler un peu redondant, mais j'essaie de mieux expliquer et de mieux m'exprimer sur certains aspects qui étaient toujours un peu flou.

Tout d'abord, qu'est-ce que la neutralité du net ? C'est un concept assez simple, l'idée qu'un opérateur, un fournisseur d'accès à Internet ne peut pas traiter un flux de donnée différemment d'un autre. Un paquet d'information venant de twitter doit être traité de la même manière qu'un paquet venant de FB, etc. Un opérateur ne peut donc pas faire qu'un flux de donnée venant de youtube soit plus rapide qu'un autre venant de dailymotion, ni même qu'un petit sytème de vidéo sur le site perso de Jean-Canard.

Cela ne veut pas dire que y'aura aucune différence de vitesse dans les faits entre les différents sites, cependant, puisque la vitesse d'une connection n'est pas dûe qu'à notre opérateur, y'a aussi le nombre de serveur, la puissance desdits serveurs, s'il y en a proche de chez nous, etc… Cela veut dire qu'un FAI ne peut pas privilégier certain services à d'autres. Une étape suivante et encore pire est de carrément bloquer certains flux, et faire que seul quelques sites seraient disponibles, mais rien que bien brider le reste, c'est déjà une atteinte à la Neutralité du Net puisqu'il y a discrimination des flux.

La fin de la neutralité du net donne donc la possibilité à des opérateurs de mettre sur des débits différents certains services. Cela ne dit pas exactement ce qu'ils vont faire de cette possibilité, ni exactement qui ils vont faire payer pour avoir accès à un service sur un débit de meilleurs qualité. Une première possibilité est qu'ils feraient payer les utilisateurs finaux pour avoir accès à un service sur un haut débit, la seconde est qu'ils feraient payer le propriétaire du service pour que le service soit sur la ligne "rapide" chez eux. Les deux sont problématiques pour un internet libre, pour des raisons qu'on verra plus tard.

Ce que craignent principalement les défenseurs de la neutralité du net (moi compris), c'est un certains nombre de possibilités, pas forcément exclusives. - Un fractionnement des abonnements internet en "pack" - Une hausse des prix pour avoir un internet "complet". - Une minitelisation du net et une centralisation autour des gros services existant. - Plus de tentative chez les opérateurs et les gros services internet de s'influencer mutellement.

Les deux premières possibilités sont liées à l'idée que ce serait les utilisateurs finaux qui pairaient. Si cette crainte n'est pas l'unique crainte à avoir, je ne suis pas totalement d'accord avec ceux qui l'excluent : On est face à une dérégulation, et cette dérégulation ne dit pas comment sera modifié le paysage économique des opérateurs. Dire qu'ils vont forcément faire payer uniquement les propriétaire des services, ça me semble un peu rapide comme déclaration.

Le fractionnement d'internet en "pack", c'est l'idée d'avoir un pack "social" (twitter, fb…), un pack "vidéo" (youtube, dailymotion), etc. Un des gros soucis de cela est que ça détruirait le principe même d'internet et du web, c'est à dire cette possibilité de naviguer de lien en lien, d'aller d'un site à un autre. C'est ce qu'on voit déjà dans la fameuse affiche d'une compagnie mobile du Portugal, qui est un peu hors sujet cependant, puisque ce sont des ajouts au forfait data pour un certain nombre de service. Mais c'est la crainte qu'ont une partie des défenseurs, et je ne pense pas qu'elle soit strictement impossible. Je ne crois pas qu'ils "bloqueraient" purement et simplement le reste, mais qu'on pairait pour avoir ces services sur la bande rapide. Cela fractionnerait artificiellement ce qui est un gros réseaux interconnecté, et en ferait une sorte de "télé 2.0".

Internet n'est pas une série de services, mais un réseau qui connecte des machines et des personnes dans des modalités diverses. Un tel fractionnement abimerait fortement cela.

Le second soucis que provoquerait un tel fractionnement s'il arrivait, ce serait l'augmentation des prix que cela pourrait causer. Parce qu'à force de devoir ajouter des "pack" à son offre de base, on se retrouvera avec un choix entre un internet bridé, où un internet cher. En résulterait du coup une situation où ce serait encore une fois les personnes les moins riches qui seraient les plus affectées, et la création d'un internet à deux vitesse.

Ces deux soucis arriveraient surtout dans le cas où ce serait l'utilisateurs final qui devrait payer pour avoir une bande passante haute pour certains services. Cependant, le dernier soucis dont je vais parler, et qui selon moi est le plus grave est celui de la Minitelisation du Net. La minitelisation du net, c'est cette centralisation progressive d'internet (surtout du web, mais aujourd'hui une majeure partie de nos interactions avec internet sont par le web) autour de ces gros services majeurs. C'est un processus qui existe déjà, malgré les tentatives de contrecarrer cela : il est déjà difficile de lutter contre les GAFAMs, ou Géant du Web. S'il est possible de s'en passer en partie et totalement, ils sont devenu une majeure partie de la consommation sur internet.

L'aventage de la neutralité du net, c'est qu'un petit service est tout aussi bien loti qu'un gros service au niveau du transit de ses données, et je dirais même que dû à ça, un gros service coute plus cher puisqu'il faut les data-center, la consommation énergétique, tandis qu'un petit service que j'héberge par moi même me coute moins. La fin de la neutralité du net pourrait provoquer un déséquilibre, et je doute qu'il serait prompt à aider les plus petit.

Si c'est l'utilisateur final qui a a payer, on peut craindre que les propositions de meilleur débit soit surtout offert pour les services qui ont déjà du monde dessus. Les sites qui vont le plus souffrir de la fin de la Neutralité du Net seront surtout les petits sites et services, ceux qui n'ont pas derrière une puissance financière pour faire des accords avec les opérateurs internet, et du coup être compris dans leurs abonnement.

Cependant, ce serait encore plus fort encore pire si le but est de faire pour les opérateurs une source de revenu des deux côtés, avec l'idée qu'ils feraient aussi payer les sites pour avoir accès à une meilleur bande passante. L'idée souvent émise est qu'il y aurait plusieurs niveaux de débits, plus où moins élevé. Encore une fois, ce serait ceux qui auraient la puissance financière de faire des accords qui auraient le plus de chance d'être sur les meilleurs débits. Parce que pour un petit concurrent à ces sites, ce serait un plus gros coût sur leur chiffre d'affaire de payer tout ça. C'est plus simple pour Netflix/Youtube de payer un tel coût en plus que pour un petit concurrent qui arrive sur le marché qui en aura pourtant aussi besoin. Surtout quand on peut voir que des géants du web paie pour le fait de poser des nouveaux câbles sous-marin et tout.

C'est pour ça que je rigole un peu à l'argument "ouais mais la neutralité du Net, les GAFAMs veulent ça donc cépabien" : lesdits GAFAMs seront ceux qui vont être le moins affectés négativement dans toute cette affaire, et je pense que ça renforcera même la centralisation autour d'eux, pour les raisons cités plus haut. Les petits services/sites risquent fortement d'être ceux qui seront le plus souvent bridés, et qui donc en plus des soucis qu'ils ont déjà dû au fait d'être moins utilisé (moins d'argent pour se développer, moins d'utilisateurs donc moins d'attrait), ils risqueraient aussi d'avoir un défaut en plus sur la liste : "il sont moins rapide". Ce serait un coups dur, à une époque où on est beaucoup à vouloir redécentraliser internet (comme en témoigne des projets de Framasoft tels que les campagnes #DégooglisonsInternet, #Contributopia ou les #CHATONS).

Bref, la nature "anti-monopole" du truc je n'y crois absolument pas du tout. Pareil pour l'idée que cela briserait les monopoles actuels dans le monde des fournisseurs d'accès à Internet. Je pense que même si les "géants du web" veulent payer pour aller sur la bande forte, et n'y vont pas au forcing, ils paieront surtout pour les plus gros, avec le plus d'utilisateurs et puis basta. D'autant plus que pour les FAI, avoir l'argument "FB est plus rapide" lors offrira plus d'utilisateurs. Et je pense qu'il y a un dernier risque : celui que les gafam s'insinue trop dans l'aspect FAI et l'inverse.

Je pense également que la Neutralité du Net est aussi une des choses qui empêche d'avoir trop des situations de tentative de produire des situations de connivence entre acteurs, avec des grands services sur internet voulant racheter des opérateurs, où l'inverse. C'est dans un tel situation que ça deviendrait le plus problématique, avec la possibilité de plus aider les services d'une même société-mère. Pour l'instant, on en est pas là, mais ce genre de situation font partie de ce dont nous protège la Neutralité du Net, il faut bien s'en rendre compte.

Le but de se post n'est pas de prédire "ce qui va arriver", c'est d'indiquer du genre de cas de figure dont nous protège la neutralité du net : la neutralité du net sépare d'un coté les opérateurs et de l'autre les grands services internet. S'il est juste qu'il n'est pas facile d'être un opérateur internet, c'est ce qui nous empêche d'avoir des situations telles que celles des ventes liées dans le domaine des systèmes d'exploitation (ou on se retrouve face à des grands monopoles), où du multimédia où c'est parfois l’entièreté de la chaîne de production allant de la création d'une œuvre à sa diffusion qui peut appartenir à un même groupe. Ici, on a une partie, celle la plus proche de nous qui se doit d'avoir un peu de recul avec les producteurs de contenus puisqu'ils doivent traiter chaque paquet internet de manière égale.

On parle aussi de tous les risques d'utilisations partisane de la situation, avec le fait de vouloir offrir plus de visibilité à certains type d'idée et de bloquer plus souvent les messages qui ne plairaient pas à la classe politique. Personellement, je pense que les influences directement par la classe politique n'est pas le seul risque "politique" de cela (ni même le premier) : aucun service ni algorithme n'est "neutre" politiquement et comporte une certaine vision du monde qui peut influencer (voir l'histoire du mode "restreint" de youtube qui bloquait des vidéo de gens lgbt), et rien que créer cette situation de déséquilibre est un risque. D'autant plus que ces algorithme peuvent être utilisé pour influencé, en démontre des tas de choses qui ont été remarqué lors de l’élection de Donald Trump.

On peut imaginer que face à tout ces problèmes, les fournisseurs d'accès à internet alternatifs vont petit à petit se développer. et gagner en importance. Mais je crains qu'au moins au début, ils seront surtout utilisés par ceux qui connaissent, qui savent où en trouver…

Bref, la fin de la Neutralité du Net serait une situation extrèmement problématique, et qui pour moi pourrait avoir un certain nombre de conséquence et pour les acteurs sur internet qui subirait un déséquilibre qui poserait encore une fois plus de soucis aux petits acteurs, aux communautés (notamment celles qui produisent des outils décentralisés et libre), mais aussi pour les utilisateurs finaux, qui perdrait une partie du potentiel de découverte qu'offre internet à cause d'une telle situation. Cependant, il ne faut pas croire que la fin de la Neutralité du Net serait l'unique chose qui provoque de tels problèmes. Si une partie des problèmes causé par la fin de la Neutralité du Net seraient propre à cette situation, la centralisation d'Internet est un processus qui existe déjà, et qui ne ferait qu'empire.

C'est pour ça que je pense que pour lutter, il faut mener une véritable lutte contre le cœur du problème, et se demander ce qu'est Internet. Qu'est ce qu'il est supposer nous apporté. Est-ce une télévision 2.0 avec comme "chaine" Facebook, Twitter, etc ? Est-ce un réseau global ? Doit-il être libre, doit-il être composé de plateforme fermée ? Tout cela est pourquoi je pense qu'un bon moyen d'aider est de se renseigner un peu sur les alternatives au modèle centralisateur : les CHATONS, les projets de Framasoft, les FAI alternatifs…

Pour vous renseigner, je peux vous proposer quelques liens, pour découvrir et en apprendre plus

Aucun commentaire - Classé dans : Tribunes, Internet Libre - Mots clés : aucun
Écrire un commentaire
Quelle est la première lettre du mot tarbul ?