Du snobisme dans la culture geek/populaire

Rédigé par Kazhnuz -

Un petit pavé que j'ai écrit sur un forum, qui je pense à assez de contenue pour faire une note de blog intéressante. J'ai écrit ce pavé en réaction au snobisme qui existe je trouve trop dans les communautés, ou au lieu de critiqué sereinement les oeuvres et tout (c'est à dire poser les points qui selon nous pose problème), on en arrive parfois trop à partir dans des arguments d'autorité ("ce jeu a fait 2M de vente et celui là 1.8M » ou « ce jeu a eut 16/20 et celui là 18/20 » ), dans du snobisme (du genre : « ce jeu est un jeu de bébé » ou « ce jeu est kikoolol dark », « c'est un jeu pour les idiots qui veulent bourriner sans réfléchir » à chaque Musou ou « ce jeu est un jeu de casu »), etc...


Comme je vois souvent sortit les arguments des chiffres de ventes pour justifier qu'un jeu est « bon » ou « mauvais », j'ai envie de vous sortir un pavé qui en fait est basé essentiellement sur le jeu vidéo, mais qui au final convient un peu pour tout le spectre des arts et des créations.

En premier lieu, je vais rappeler un truc que j'ai l'impression qui est souvent oublié, alors que c'est un principe de base qui doit être acquis : Il existe différents types de publics, avec différents types d'attente. Il y a des gens qui veulent vivre une expérience fun, des gens qui veulent être captivé, des gens qui veulent trouver un intérêt intellectuel (et ce ne sont pas forcément des méchant pédant élitiste), des gens qui veulent avoir une expérience originale, des gens qui veulent faire de la compétition face à d'autre joueur, des gens qui veulent disséquer l'oeuvre pour trouver des gameplay émergeant (le glitch hunting de pokémon rouge et bleu, devenu sur internet une activité pas nécessairement « mainstream », mais qui existe et possède des gens qui s'y intéressent. Ou tout simplement le modding ou le rom-hacking, deux manière d'utiliser un jeu comme canvas pour créer sa propre œuvre), de gens qui voudront se retrouver face à un challenge…

Tout ces types de façon de voir le jeu vidéo, voir des œuvres d'art en générale existent et ont leur légitimité : Elles sont toutes des attentes qu'on peut avoir face à l’œuvre, des attentes nées de notre vécu, de notre façon de nous voir par rapport à l’œuvre, et également de notre perception de l’œuvre. Je n'aurais pas les mêmes attente face au comics « Bee and Puppycat » que j'ai acheté lors d'une Humble Bundle et un comics de Ian Flynn, parce que j'ai une perception différente des deux œuvres. De même, je n'ai pas la même attente face à un Fire Emblem que face à un Sonic en terme de scénario, voir même que d'un Sonic « portable » et d'un hypothétique Sonic Adventure 3. C'est tout simple, mais c'est important pour la suite.

Alors, on se retrouve face à une question : Est-ce que cela veut dire que tout est relatif, que comme on aurait des attentes différentes on ne serait plus à même de noter un jeu par nous même ? Ou alors qu'au final ce serait un concours de qui a la plus grosse et ce serait le groupe le plus nombreux à avoir une attente commune qui gagnerait ? Ou qu'il y aurait un groupe « cultivé » qui dirait pour les autres quelle est l'attente à avoir ? Je pense que les trois cas sont des impasses. En effet, pour peu qu'on sache quelles sont nos attentes, au final, nos critiques seront un bon moyen de voir quel sont des problèmes dans les œuvres, et comment elles peuvent plaire ou ne pas plaire à un public donné. Et plus des publics différents auront des avis sur un jeu, et plus au final, on aura une vision complète du jeu, avec ce qui peut ne pas plaire à un public, ce qui peut plaire à d'autre, ce que des publics très différents pourront apprécier, et ce qui fera l’unanimité dans le « c'est nul ». Et ensuite, ce n'est pas parce que plus de gens, ou parce qu'une élite autoproclamé ont une attente qu'on peut pas les critiquer, d'autant plus que dire « ce goût est majoritaire donc c'est le bon goût à avoir » est un snobisme, un peu moins rependu que le snobisme élitiste, mais il s'agit toujours d'un snobisme, qui vise à balayer son adversaire en se basant sur la popularité.

C'est d'ailleurs en cela que les communautés et les forums sont super utile : Des gens d'avis très différents, en débattant avec plus ou moins de bonne fois sur un sujet, permettront parfois de faire évoluer l'avis d'autres personnes qui au fil des arguments comprendront les points des deux camps, ou alors tout simplement au personne de se dire « bah je continue à trouver ce jeu bon, malgré tes arguments, parce que ce que j'aime c'est ça, ça et ça ».

( Bon évidemment si le débat c'est comme la pluparts des fils de commentaire un « MAIS XXX C'EST GENIAL/NUL » puis un autre qui répond « NON TES GOUTS C'EST DE LA M***||** », evidemment que là pour faire évoluer son avis, à part un « bon, on fait comment pour bloquer Disqus, je n'ai pas envie de consommer de la bande passante pour cette création orchidoclaste (casse couille en langage soutenu, ouais, avec Quarante-Douze, vous avez des bouts de culture dans votre coup de gueule !) », voilà, quoi. Mais bon, c'est la vie. )

Ensuite, parlons maintenant d'un truc que j'avais lu sur Conflicting View, la fameuse « opinion internet » vs « l'opinion de la vrai vie », comme quoi le fait qu'une opinion vue sur internet ne voulais pas dire que c'était également l'opinion la plus rependue dans la « vrai vie ». C'est vrai, mais j'ai envie de dire : Et alors ? Déjà que j'ai dit que je trouvait qu'une opinion plus rependue n'en était pas nécessairement plus vrai, en plus, c'est juste logique que l'avis qui semble transparaitre sur internet (déjà qu'il est plus complexe que ça dès qu'on regarde les forum, ou les différents avis se combattent) ne soit pas nécessairement le plus partagé dans tout ceux qui apprécient la licence : Déjà parce que ceux qui vont sur les forums et ceux qui sont « les fans silencieux » n'ont pas une même vue sur la licence, déjà parce qu'entre deux fans s'impliquant pareil il y a pas les mêmes attentes, mais également tout simplement parce qu'ils ont simplement des manières différentes de s'impliquer pour la licence qu'ils apprécient, ce qui entraîne des points de vues différents puisque notre implication pour une licence va provoquer une vision différente.

Pour prendre un exemple de Zelda, c'est pour cela qu'un fan qui s'impliquera sur les forums appréciera plus facilement Wind Waker que quelqu'un qui s'implique pas et qui n'y a pas joué à cause du Cell Shading, alors que lui non plus n'est pas fan du style Cell Shading : Parce qu'ayant plus côtoie le jeu, et ayant pu mieux découvrir ses points forts et tout, il aura une plus grande expérience avec. Au contraire, cela pourra également lui dire que la phase pour repêcher les bouts de la Triforce, non là c'est trop, par exemple.

Un simplement changement de notre expérience d'un jeu peut avoir (mais pas nécessairement) des effets sur notre façon de le voir. Évidemment, cela ne veut pas dire que la vision des forum serait « plus haute » que celle d'un « bas peuple », nope, c'est parfaitement le droit de gens de ne pas avoir envie de s'impliquer de cette manière, ou de s'impliquer du tout, ça reste un loisir quoi. C'est d'ailleurs le même soucis avec les hardcores gamers : certes s'impliquer permet de nouvelles expérience, mais un loisir reste un loisir, et si on devient obligé de s'impliquer, bah c'est plus trop un loisir si on a pas le choix et si on se retrouve obligé de jouer de manière hardcore alors qu'on veut pas, ce qui ne veut pas dire que les jeux exigeant sont mauvais, cela veut dire qu'ils ne conviendront pas à un public, quoi. En bref : Ce n'est pas non plus parce que la plupart des gens n'aiment pas un jeu apprécié par la communauté, ou que les discussions faites en communauté peut faire changer l'avis sur un jeu que l'avis hors des communauté serait celui de "Barbares", il ne s'agit que d'avis et de goûts, et ceux qui n'ont pas ces gouts seraient des barbares. Les discussions en communauté ne produisent pas une "élévation" qui amènerait au "bon goût", nope, cela provoque juste des discussions et des nouvelles expériences, dont les résultats seront très différent suivant les gens. Bref, il n'y a pas les "barbares" et les "cultivés", et le fait de vouloir juste du fun n'est pas plus barbare qu'une recherche esthétique dans un jeu vidéo, comme le second n'est pas absurde ou snob. Ce ne sont que des attentes et des expériences différentes.

Oui, d'une certaine manière, le public des forums est un public de « nerd » (pour ma part, je prend ça pour un compliment :'D), dans le sens ou parfois on a de ces discussions (la chronologie, la géographie, des discussions sur le rapport entre deux détails de deux jeux, etc.) qui peuvent sembler WTF pour le « grand public », mais c'est aussi une façon de s'amuser avec la licence, et on a raison de s'amuser comme ça, et d'avoir nos propres avis sur le sujet. Les « nerds » n'ont peut être aucune idée de ce que pensent les « vrai gens », mais ils ont leur propre avis et cet avis compte aussi, et c'est leur droit de le faire valoir. Ce n'est que de bonne guerre. (D'autant plus que franchement, parmi les plus nerdy c'est l'auteur du comics, qui fait un travail juste de taré sur l'aspect « cohérence de la saga », et du coup c'est ce qui lui permet de produire une œuvre super cohérence et ceci combiné avec ses qualités d'écritures sont la source de sa qualité.)

( C'est également valable avec les critiques d'une certaine manière, ce que j'ai dit plus haut sur l'expérience de jeu : Ils ont souvent des tas de jeux à critiquer sans cesse, souvent sans faire partie de la communauté lié à ce jeu, du coup c'est logique qu'ils aient un avis différent, puisque leur expérience des jeux vidéo est différente. )

Ni les fans « nerdy » ni les fans « du vrai monde » (je continue avec ces expression, j'aime être un peu moqueur ^o^ Parce qu'on croirait cette expression sortit d'un truc genre « alala tu passe trop de temps sur ton internet, tu oublie le vrai monde ») ne sont les « vrai fans », ou plutot : Il le sont tous. Il n'y a ni vrai fan, ni faux fan, juste des tas d'avis parfois contraires sur ce que doit faire une licence qui a réussi à plaire à des tas de gens différents par des tas de moyens différents, par le « dark », par le « light », par l'humour ou le sérieux, par le mélange de la vitesse à la plateforme et/ou à l'exploration, par la vitesse pur, par l'unicité de ce gameplay et de ce jeu avec la physique que possédant les oldschool, ou de tas d'autres manière possible ! Des tas d'avis existe, des tas de fans ont des visions différentes de ce que dois devenir cette saga multiforme qu'est Sonic, et c'est ça qu'est plutot cool je trouve dans Sonic, déjà niveau des fangames !

Et c'est là ou je vais conclure : tout cela fait que je pense que c'est en cela que je pense que sortir divers arguments d'autorité pour faire dire « c'est ça le mieux dans Sonic » c'est juste absurde, autant discuter avec des arguments basé sur les jeux en eux même, combien même on aura sans doute jamais de réponse définitive. Quant à dire à SEGA ce qu'ils doivent faire, sur ce plan là c'est la règle du jeu : Chaque groupe ira demandé le style qui leur plaît, c'est logique, c'est comme ça que ça marche. Après, si SEGA ne sait plus ou en donné la tête, je leur dirait juste en m'amusant : « Si vous avez signé, c'est pour en baver »

Quant à nous, pour savoir si un jeu est bon, on a ni à écouté une « élite » qui nous dirait quoi penser, ni à regarder les chiffres de ventes, c'est notre expériences et ce qu'on apprend dessus qui comptera toujours.

En bref, arrêtons (et moi également, je le fais sûrement sans m'en rendre compte) le snobisme que ce soit dire "Le jeu que j'aime n'a pas marché, c'est le monde qui a mauvais gout et qui sont des idiot incultes qui jouent qu'à des jeux pour teubé" ou alors dire "Ton avis ne reflete pas les chiffres de vente donc il est invalide". Les deux sont du snobisme et les deux sont lourd. Au final, ces jeux, qu'ils soient considéré ou non comme "pour les idiots" par certains, les gens ont parfaitement le droit de les aimer et s'amuser avec, et je pense qu'il faut à tout prit éviter de se la jouer "police de l'amusement". Au final, j'avoue que je m'en fiche bien que Call of Duty ait un succès fou, idem avec les films de Michael Bay, je préfère consacrer mon énergie à des choses qui valent le coup plutôt que de passer en mode "énergie négative" à aller basher tout ce qui bouge (par contre, je pense que conseiller des œuvres qu'on trouve bon par contre ça c'est plus sain, et c'est une chose à faire rien que pour faire découvrir). Idem pour les notes, au final les notes de jeuxvidéo sont conditionné par l'expérience du joueur, c'est pour ça que je suis pas fan des notes, mais que je préfère largement les listes de point positif/point négatif, parce que là c'est plus pratique pour nous situer par rapport au jeu.

Aucun commentaire - Classé dans : Tribunes - Mots clés : aucun

Quarante-Douze deviens mon blog principal

Rédigé par Kazhnuz -

J'ai toujours aimé les blogs, l'expression qu'ils permettaient sur internet, et mon envie d'en tenir pleins à la fois a toujours été un de mes gros soucis... En effet, j'ai eut la tendance à m'éparpiller dans tout les sens, a faire pleins de projets, et à ne jamais les terminer ou rester longtemps dessus. Quel est donc le but que je compte faire avec Quarante-Douze ?

Créer un blog plus "libre", dans le sens ou je pourrais y poster sans avoir vraiment de ligne à tenir, ou je pourrais y aller plus selon mes envis, faire des coups de gueules sans me soucier de si c'est le sujet ou pas... Tout en étant sur autre chose qu'un blog "personnel" comme l'était mon blog "Kazhnuz' World", qui faisait un peu mégalo, en y repensant. Le but de Quarante-Douze est donc d'être un espace de reflexion, de considération, assez libre niveaux des sujets explorés, même si vous trouverez surtout sous ma plume des sujets un poil "geek", "militant", et traitant souvent de logiciel libre... On ne se refait pas :p Mais ce n'est pas un blog personnel, et il est ouvert à tous ceux qui seraient tenté par l'idée de construire un truc un peu alternatif et tout. Toujours est-il que pour l'instant, je vais me concentrer sur un but : Écrire des articles. Un nouveau thème graphique sera aussi dans les bacs, même si pour l'instant celui-ci est je pense assez efficace, et pleins de petits missingno.

Quarante-Douze va aussi héberger quelques services, comme un shaarli que j'utiliserais pour partager les articles qui me plaise, et peut-être au fur et à mesure ouvrir quelques services publiques, si ça peut servir ^^

Aucun commentaire - Classé dans : Vie du Blog - Mots clés : aucun

Notice : Les articles venant du « Monde de Kazhnuz » et de « Beerware Magazine »

Rédigé par Kazhnuz -

Vous notez que certains articles ont été importé des deux blogs suivant : Le Monde de Kazhnuz et Beerware-Magazine, et que je n'ai cependant pas mis de notice pour prévenir de cela, sauf de temps en temps, alors que dans l'un des cas, les articles sont sous licence creative-common BY, et dans l'autre BY-SA.

La raison à cela est simple : les sites et articles dont je viens de parler sont de moi, pour le premier cela se voit (il s'agit de mon ancien blog personnel), mais le second est un ancien projet que je n'ai jamais réussi à faire décoller. Du coup, je n'ai pas vraiment trouvé important de préciser cela, parce que je me suis dit que dans les deux cas, je suis créateur de ces articles, et je peux me dire que je n'ai pas besoin de dire que c'est moi qui les ait fait, ahah :) Si vous vous demandez pourquoi je les ai importé ici : C'est tout simplement parce que c'est plus simple de réunir tout ces sujets similaire, sur un seul site. Le projet de réunions est encore en cours à l'heure ou ce message est publié, un message sera fait plus tard pour expliquer plus précisément le pourquoi du comment.

Avec des câlins arc-en-ciel,
Kazhnuz

Aucun commentaire - Classé dans : Vie du Blog - Mots clés : aucun

FN et Pirates, pourquoi le blogueur de la SACD a une bien piètre culture politique.

Rédigé par Kazhnuz -

Ceci est la reprise de mémoire d'un commentaire que j'avais posté suite à l'article de la SACD qui disait voir des « similitudes troublantes » entre les idées Pirates et celles du FN, notamment contre la Hadopi et tout, et disait que cela venait d'une envie de faire du web un « espace sauvage » ou tout était permi, grossomodo, je cite le commentaire qui me fait dire ça :

« Au final, un même combat : faire d’Internet une zone où tout est permis (ou presque) parce que tout est possible ! »

Sauf que non, puisque le combat n'est en fait pas le même. Je réécrit donc ce que j'avais voulu écrire dans mon commentaire, qui malheureusement n'a pas été approuvé, et j'en profite pour plus le développer, bien évidemment. Je tiens à préciser que je ne suis pas un pirate (je ne suis d'aucun parti politique, avec cependant je l'admet une tendance EELV, qui réussissent à parler de certains questionnements liés au numérique, de concept comme le revenu de base, d'autant plus que j'avoue que je fais partie de ceux qui en ont eut marre PP suite à l'affaire des tweets sexistes, et surtout de la manière dont cela avait été traité en interne.). Plus que le parti pirate en tant qu'insistution et en tant que groupe, je m'intéresse ici à l'idéologie pirate, et aux concepts qui sont derrières.

Je m'explique, il base son raisonnement sur l'idée que les deux idéologie auraient pour volonté avec leur oppositions à des lois qui seraient créé par des lobbys de faire d'internet un espace de non-droit et auraient des volontés anti-étatique sur le domaine du web. Sauf que c'est justement là ou ça coince. Si chez les pirates, il y a des volontés dites libertaires qui sont présente (on voit cela dans les concepts de neutralité du net, mais également dans d'autres domaines des idées pirates, le parti pirate a sur son wiki une page qui propose des trucs en plus à rajouter au programme des idées comme le mariage pour tous, mais également le Revenu de Base Inconditionné, pour ne citer qu'eux.), tandis que le FN a des volontés « controlistes », cela se voit non seulement sur les actions de certains de ses maires (rappelons nous le maire qui a interdit d'étendre son linge en journée, pour que ça fasse plus propre). Peut-être direz vous alors que cependant, le FN veut qu'on puisse dire ce qu'on veut, vu qu'ils sont également les premiers à hurler à la « bien pensance » quand on critique une de leur sortie, et ce serait alors une loi de la jungle sous convert de la liberté d'expression, pour créer une « loi de celui qui gueule le plus fort »… Sauf que non, vu que Marine le Pen a menacé de procès ceux qui la qualifiait d’extrême droite, ce qui est un poil à l'encontre de la liberté d'expression.

Le FN défendent un ordre moral, à justement souvent tendance à dire que l'état ne remplit plus sa mission morale, ou d'autres trucs du genre, ont tendance à vouloir plus de puissance de l'état, en demandant « une France plus forte », et en plus ils sont totalement dans ce qu'on nomme la « théorie de l'homme fort », c'est à dire l'idée de suivre un leader, celui qui nous amène à la victoire, vision très forte en France, surtout depuis Charles de Gaulle qui a amplifié une vision qui cependant lui prééxistait (même si la troisième république était conçu d'une manière à éviter cela, notamment parce que le fail de la 2e république, il était encore dans la mémoire), tandis que le parti pirate fonctionne de manière assez décentralisé, de la même manière que leur culture de hacker leur fait voir l'internet, en vision peer to peer. Si vous voulez, les Pirates sont conçus comme un système opensource décentralisé (ils disent de « pirater leurs idées ») tandis que le FN est conçu de manière centralisé.

Évidemment, on pourrait aussi rappeler qu'Europe Ecologie Les Verts défendent plus d'idée commune avec le Parti Pirate que le FN, notamment avec la présence dans le programme d'EELV du Revenu de Base Inconditionné, et du fait qu'aucun des député européen du FN ont signé la charte du logiciel libre, alors que pour EELV, tous l'ont fait.

Ensuite, d'ou viennent ces similitudes ? Du fait que tout simplement, les partis « traditionnels » ne répondent pas sur ces questions. Acta, ce sont surtout les partis « non-traditionnels » qui l'ont fait, et qui ont fait une critiquer de cela. Encore une fois, TAFTA (Le traité atlantique de libre échange), ni le PS, ni l'UMP ne se mouillent vraiment à la critiquer. Qui en parle ? Le Parti Pirate, le Front de Gauche, le Front National, Europe Écologie les Verts… En bref, des idéologies qui se placent en alternatives des idéologies principales. C'est pareil pour les lobby, EELV critique la présence des lobby aussi. Tout ces partis proposent de poser des alternatives ou des restrictions au système économique libéral. (Autoriser le partage non marchand, faire des restrictions écologies forte au droit d'entreprendre, des restrictions sociales, faire du protectionnisme, taxer le capital pour établir un revenu universel pour palier au phénomène de perte d'emploi et d'automatisation des taches, etc...) En bref, se rapporter sur une seule des idées défendue par un parti, c'est faire une grave simplification. La situation est plus complexe que ce que montre la SACD, et volontaire ou non, cette simplification est très dangereuse, dans le sens ou je pense qu'elle peut même faire le jeu du FN, puisque le FN essaie de se faire passer justement pour l'unique alternative à un Système qui serait unique (simplification à outrance act II).

Et c'est ce discours, combiné aux faiblesses des différents systèmes présents (la crise économique), aux graves crise qui arrivent dans tout les partis traditionnels (La présidence de Hollande pour le PS, qui réussit sans doute à énerver encore plus la gauche que la droite, Bygmalion pour l'UMP) et au fait que le FN reprend des éléments politiques actuels qui marchent dans ce qui est utilisé par les parti traditionnels (le sécuritarisme, par exemple) qui fait marcher aussi bien le FN. Ainsi que sa communication, que l'on connait depuis le temps, et qui malheureusement ne marche que trop, et les médias qui aiment bien donner la première page à ce parti, tout en laissant à côté tout ce qui se pose en alternatives à tout ça...

Aucun commentaire - Classé dans : Tribunes - Mots clés : aucun

Locomalito, « pour l'amour, la culture et la goire des jeux vidéo »

Rédigé par Kazhnuz -
Locomalito est un créateur de jeux freewares/donationware indépendant, assez intéressant dans sa philosophie liée à la création de ses jeux : Il vise à créer des jeux vidéo « à l'ancienne », comme pas mal de créateur, mais ce qui est surtout intéressant, c'est qu'il a déterminé un certain nombre de points qui sont important dans la création de ses jeux (visible dans sa page décrivant sa philosophie) :

→ Ils doivent être possible à terminer en une seule session de jeu
→ Il n'y a qu'un seul niveau de difficulté, celui du jeu
→ Il doit y avoir des secrets ingame
→ Il y a un système de scoring
→ C'est nous qui devons monter de niveau, pas le jeu.

Evidemment, il dit de manière explicite dans le sous titre de la page que c'est sa manière de voir le jeu vidéo, et donc si vous aimez ce genre de jeux vidéo, vous devriez apprécier les jeux qu'il fait, et au final sans doute même si vous n'êtes pas totalement fan de sa vision, parce qu'on sent qu'il créer des jeux par passions. Quant à ses jeux, ils sont d'inspiration très rétro, mais d'inspirations rétro assez diverses, puisqu'en plus de l'inspiration esthétique des jeux qui est celles de jeux vidéo antédéluviens, il y a aussi l'inspiration des thèmes de ses jeux, et pour voir cette diversité, rien de tel qu'une petite présentations de deux petits projets :

L'Abbaye des Morts



L'Abbaye des Morts est inspiré des vieux jeux de plateforme utilisant des tableaux en écran fixe, inspiration aussi présente chez VVVVVV et surtout You Have to Win the Game, avec un détail que j'adore dans ces jeux : Le petit titre présent pour chaque tableau. C'est tout bête, mais je trouve que ça a son charme. Mais ce qui est aussi intéressant dans l'Abbaye des Morts est que ce jeu fait une petite référence à une période historique précise, c'est à dire la répression du catharisme par l'église catholique au 13e siècle. Pour tout vous avouer, je ne savais même pas ce qu'était le Catharisme quand j'ai joué au jeu… Mais bref, ce jeu est surtout un jeu de plateforme assez intéressant, assez proche des deux jeux que j'ai cité, j'espère donc que vous allez bien vous amuser avec !



They Came from Verminest.



Celui là, c'est mon coup de cœur… Pas seulement parce que They Came from Verminest est un jeux inspiré des vieux soft de shoot them up avec une ambiance parfaitement arcade, mais surtout pour son esthétique inspiré des vieux films de SF/horreur des années 50… D'ailleurs, rien que l'esthétique du trailer est totalement dans cette esthétique film des années 50 !



Il reste cependant d'autres jeux à découvrir sur le site web de ce créateur indépendant, aux gameplays et aux sujets divers et variés
Aucun commentaire - Classé dans : Alternatives culturelles - Mots clés : aucun