Il y a quelques jours, le blogueur Frédéric Bézies à fait un post signifiant son raz-le-bol des querelles intestines de la communauté du logiciel libre. Et j’ai vu que c’était un phénomène qui n’était pas unique. Si je suis le premier à être d’accord avec le fait que ce genre de dispute est totalement inutiles et fait plus de mal à la communauté qu’autre chose, je ne peux m’empêcher de considérer ça comme n’étant. Après comme d’hab, chacun fait ce qu’il veut, c’est juste que je trouve le « ragequit » des FOSS à cause d’une communauté qui a tendance à se taper dessus… je pense surtout que c’est surtout un peu dommage quand on peut se débrouiller pour les éviter.

Perso, si j’en ai aussi eut raz-le-bol depuis un moment, mais j’ai plutot choisi d’apprendre à éviter les guerres intestines, et/ou à les ignorer quand je suis face à des situations ou l’esquive n’est pas possible. Au final, je sais que je ne pourrais pas les arrêter à moi tout seul. Alors, je pense que je vais plutot tenter (et c’est ce que je voulais essayer avec ce blog continuellement inactif) à créer des espaces plus « safe ». Après, c’est aussi une petite question d’habitude : je suis amateur de romhacking, de retrogaming et de certains jeux et médias qui ont quasiment toujours de grosses divisions internes, souvent provoquées à cause d’un changement. Et au final, ce genre de chose me semblent beaucoup plus courrantes qu’on pourrait le croire, je pense même que le monde Linuxolibriste n’est qu’un exemple parmi d’autre.

Par exemple, la série Sonic the Hedgehog que j’apprécie pas mal est bourée de disputes idiotes entre les jeux de l’époque classique (sur la SEGA Megadrive), de l’époque Adventure (allant jusqu’au tristement célèbre Sonic the Hedgehog (2006), l’un des pires jeux de la franchises) et de l’époque « moderne » (depuis Sonic Unleashed, avec des jeux plus enfantins et humoristiques). Et je n’ai pas parlé des guerres entre la vision japonaise (celle des jeux et de Sonic X) et américaine (celle des séries animés américaines et du comic-book publié par Archie, en tout cas avant son reboot dû à une dispute avec un ancien scénariste), ni de la guerre que les fans des jeux mènent envers Sonic X, ni de la colère envers Sonic Boom, ni même des disputes entre les fans du comic book avant et après le reboot… Et surtout, c’est bourré de jugement de valeurs stupides sur ceux qui apprécient d’autres portions du fandom. Bref, de parfaites guerres de clan.

Mais en même temps, vais-je me priver d’une créativité assez intéressante qu’il y a dans ce fandom, pour ça ? Non, j’ai adoré des fangames comme Sonic After the Sequel, Sonic Classic, Sonic Robo Blast 2, et j’attend avec impatience Sonic Incursion et d’autres fangames en cours de réalisation. Les fans du comic-book déçu par le reboot travaillent pour réaliser ensemble une suite, il existe un super comic-book reprenant l’histoire de Sonic Adventure 2 avec des normes de narrations inspiré du comic-book officiel… Je trouve dommage de louper tout ça juste pour quelques enquiquineurs. Idem pour le susdit comic-book officiel : Je continue à le lire parce que je l’apprécie, même si le fandom est parfois fatigant (voir toxique, quand ça part trop sur des éléments de discours type « c’est de la faute des nerds associaux qui ont détruit la licence »). Je fais juste attention à éviter les disputes, et si y’en a, j’essaie de les ignorer. C’est une sorte d’hygiène de vie.

De l’immaturité et de la dispute dans les communautés, il y en aura toujours, sous toute les formes. Je veux dire, au final, est-ce que la communauté informatique n’est-elle pas aussi comme ça ? On voit même depuis ces dernières années des trolls pro-windows très virulents, en plus des classiques pro-mac et pro-linux. Idem pour la communauté jeux-vidéos, ou certains ne peuvent pas s’empêcher d’attaquer ceux qui oseraient aimer une autre console que la leur. Et contrairement à ce que disent certains quarantenaires/cinquantenaires qui tentent de soigner leur crise à coup de « mais on vaut mieux que les jeunes », c’est pas que les ados et les jeunes qui font ce genre de stupidités. Au final, le monde libriste n’est pas si différent. Je me dis même qu’en fait, il y a de forte chance que ce soit un phénomène inhérant au fait d’apprécier très fortement quelque chose, sans prendre de « recul ». Les défauts nous importe trop, et on ne relativise plus.

Pour Linux, j’essaie d’éviter les grosses guerres : systemd vs non-systemd, KDE contre Gnome, les anti-Ubuntu, etc. Déjà, je bloque disqus avec noscript, ce qui rend internet bien plus agréable, notamment sur omgubuntu (je me souviens parmi les commentaires qui m’ont fait choisir ça, il y en avait un qui traitait de « parasites » ceux qui ne contribuaient pas au logiciel libre mais l’utilisaient, un qui partait en théorie du complot contre la Linux Mint qui aiderait en secret Microsoft contre Ubuntu). Ensuite je suis surtout les blogs qui m’intéressent grâce aux RSS, et comme j’ai des sujets d’intérets assez variés, je profite du fait de pas pouvoir tout regarder pour ne choisir que ce qui m’intéresse le plus 😀 Je suis notamment OmgUbuntu, Webupd8 et Planet Gnome. World of Gnome aussi, en laissant couler son aspect parfois très « mauvais troll » contre Unity 7.

C’est des trucs tout bête, mais ça aide. Après, je ne dis pas que je vaux mieux que ceux qui décident de ne pas faire cet effort peut-être inutile, mais je pense que pour moi, le plaisir que j’ai à tester Gnome et Mate dans leur dernière version, à faire joujou avec les extensions ou voir les dernières améliorations faites à Nautilus (par exemple le fruit d’un an de réécriture du système de « vues » : Une vue « icone » flexible et responsive.). Je ne dis pas que ces problèmes ne sont « pas grave », mais que malheureusement, c’est quelque chose qui existe partout dans le monde informatique, et qui continuera à exister. Mais pour ma part, ce ne sont pas les rageux continuels qui vont gacher mon utilisation 😉